Règlement établi et mis en vigueur 

Décembre 2019

 

I/. PREAMBULE

Le Mouvement KODRO TI MO KOZO SI (MKMKS) est né de l’observation du chaos et des pratiques inhumaines qu’a connues notre pays suite au coup de force du 24 Mars 2013.

Ce Mouvement, qui se veut citoyen, est une association politique, s’inscrivant dans la vision de la reconsidération de la dignité humaine, perdue certes depuis fort longtemps mais dont les derniers évènements ont dépassé toutes attentes.

La dignité humaine constitue la charnière ouvrière de notre devise nationale initiée par le feu Président Fondateur Barthélémy BOGANDA.

Les derniers événements qui se sont déroulé depuis 2013, ont marqué l’une des périodes de l’histoire de la République Centrafricaine, où la dignité humaine à une fois de plus été mise à mal par les fossoyeurs de l’unité, de la paix et des droits humains dans notre pays, malgré les dernières élections organisées en 2015-2016.

Nul ne pouvant rester insensible devant le spectacle de violences, de désolation, que présentent encore aujourd’hui les groupes armés, prenant en otage des populations toutes entières des provinces de la République Centrafricaine, et devant la passivité et la quasi-démission des forces vives de la Nation face à cette situation.

Nous, Centrafricains de tous bords, avons décidé de créer un espace de concertation politique, d’échanges et d’actions au niveau national, avec pour but fondamental de défendre les valeurs de la dignité, de rassemblement et de progrès. 

• Prenant exemple aux multiples prises de positions de certains compatriotes qui s’étaient levés et pour dénoncer toutes formes d’injustices et de violences face aux massacres à répétition qu’a connus notre pays ;

• Eu égard à l’inertie des partis politiques et de la société civile ;

• Eu égard à la déliquescence avancée de notre Etat qui a perdu toute autorité et de la faible capacité institutionnelle qui en résulte ;

• Eu égard à l’appel patriotique de nombreux compatriotes, nous décidons de la mise en place d’une Association à caractère politique, dénommée " Mouvement KODRO TI MO KOZO SI ", qui aura pour préoccupation majeure d’animer la vie politique du pays, de promouvoir l’éveil et la prise de conscience nationale et patriotique du peuple centrafricain et ainsi contribuer par le biais d’une action politique réfléchie et apaisée, à la paix, à la véritable démocratie, à la promotion d’une justice sociale et équitable pour tous, ainsi qu’au développement harmonieux de notre économie en faveur de tous. 

II/ OBJECTIFS

Le " MKMKS " est politique, non discriminatoire et s’interdit toute activité et discussion à caractère ethnique et religieux. Cette organisation est conçue comme cadre national de concertation polarisant toutes les forces et actions politiques, économiques et sociales.

Le  " MKMKS " est créé en vue de contribuer au développement politique et socio- économique durable de la République centrafricaine (RCA).

A cet eff et, il œuvre pour :

• Converger toutes les personnes ressources volontaires, en vue du changement de la vieille classe politique ;

•  Identifi er et mettre en places ses structures de bases ;

•  Animer la vie politique nationale ;

• Organiser des réunions, séminaires, formations pour éveiller la conscience nationale, longtemps en berne.

III/ ADHÉSION ET MEMBRES

Article 1 : L’adhésion au " MKMKS " se fait à tout moment. Elle est libre, volontaire et individuelle. Tout Centrafricain majeur peut adhérer au " MKMKS ", sans distinction de sexe, race, de religion, d’ethnie, tribu, ni de clan.

Article 2 : Tout membre, qui adhère au " MKMKS ", doit être inscrit au registre du " MKMKS " et posséder sa carte d’adhérent.

Article 3 : La Carte d’adhérent est établie par le Secrétaire Général du " MKMKS ". Pour son retrait, chaque sympathisant s’adresse à l’organe de base de sa localité de résidence.

Article 4 : Le " MKMKS " compte quatre catégories de membres :

Les membres fondateurs. Est Membre Fondateur, toute personne faisant partie du groupe de ceux qui ont été à l’origine de la création  et l’émergence de ce Mouvement, y compris l’Initiateur. Appelés aussi les " Sages ", les membres Fondateurs sont la mémoire du Mouvement ;

Les membres actifs ou membres de droit. Est Membre Actif, toute personne physique qui s’acquitte régulièrement de ses cotisations et participe concrètement à la vie du " MKMKS " ;

Les membres d’honneur. Est Membre d’honneur, toute personne physique ou morale qui a rendu des services probants au " MKMKS ". Les membres d’honneur sont désignés par l’Assemblée Générale ;

Les membres bienfaiteurs. Est Membre Bienfaiteur, toute personne physique ou morale qui s’intéresse aux objectifs et aux activités du  " MKMKS " et qui lui apporte un soutien matériel, financier et moral. 

IV/ FONCTIONNEMENT

En attendant la tenue d’un Congrès, le Mouvement est conduit par un Bureau Exécutif Provisoire.

Ce Bureau est constitué d’un Coordonnateur Général, de trois Coordonnateur Généraux Adjoint, d’un Secrétaire Général et son Adjoint, d’un Trésorier Général et son Adjoint, d’un délégué national à la jeunesse et d’une déléguée aux aff aires féminines.

Pour toute la diaspora (Afrique, Europe, Amérique, Asie et Océanie, votre référant est le patriote Antoine Maïdou que vous pouvez contacter au : +33 6 10 80 80 02 (France)

V/. ETHIQUE ET VALEURS FONDAMENTALES

Les Membres adhérents et inscrits dans ce Mouvement s’engage à :

• Faire preuve de patriotisme, nous nous appelons " PATRIOTE " au sein du mouvement ;

• Défendre la dignité humaine ;

• Défendre l’ordre républicain et les principes de la République tel que défi nie par la constitution de la République Centrafricaine (RCA) ;

• Lutter contre toutes formes de discriminations ;

• Répondre aux devoirs et obligations liés à sa citoyenneté.

VI/ DISCIPLINE ET SANCTIONS

Le Bureau Exécutif veille à la discipline au sein du " MKMKS ".

Les décisions de l’Assemblée Générale en matière de discipline s’imposent à tous. Les sanctions disciplinaires sont :

• L’avertissement ;

• Le blâme ;

• La suspension temporaire (qui ne peut dépasser six mois) ;

• La radiation ou l’exclusion.

Les modalités d’application de ces sanctions sont définies par cette charte.

LE COORDONNATEUR GENERAL